Retour Orpheon Expos
<<< Violes allemandes et autrichiennes : Collection Orpheon à Rambouillet (2004) >>>

MENU déroulant : glisser la souris pour cliquer sur images ou textes !

 

Samuel Scheidt Allemande à 4 en do majeur (Orpheon Consort)

Consort-music for Christmas

violes allemandes collection Orpheon

Viole de gambe de Jakob Stainer, Absam (Innsbruck), 1671

dessus de violes Collection Orpheon

Violes allemandes

Basse de Joachim Tielke (Hamburg, 1683)
Considérés comme les « Stradivarius » de la viole de gambe, les instruments de Tielke sont généralement richement décorés, car destinés à des mains d’aristocrates. Le Prince Leopold de Anhalt-Coethen - au service duquel J.S. Bach a composé - jouait lui-même une viole de Tielke.
Notez la tête finement ciselée, la décoration du chevillet, la décoration du dos de l’instrument, qui est légèrement incurvé, comme un violon. La table est plutôt construite comme celle des modèles anglais.
Depuis le début du 20ème siècle, cette viole est passée entre les mains de solistes renommés. Christian Döbereiner, un soliste allemand des premières décades du siècle a joué les Passions de JS Bach sur cet instrument. Plus tard, ce fut au tour de la très habile violoncelliste et gambiste Eva Heinitz (? 2001). Elle a de même participé aux concertos de Tartini et Telemann avec le Berliner Philharmonik, avant son départ pour Seattle, Washington juste avant la seconde guerre mondiale. C’est vraiment un privilège que de posséder un tel instrument dans la collection.
Violon à 5 cordes de Tielke (Hambourg vers 1700)
Seuls 9 exemplaires sont connus dans le monde
Instrument spécial, utilisé dans des occasions spéciales.
Tête de lion, taillée dans la crosse, travail typique de Tielke.

Ecoles autrichienne et du sud de l’Allemagne

Viole de gambe de Jakob Stainer, Absam (Innsbruck), 1671
Dendrochronologie: cernes de 1504 à 1633
Pendant les 17ème et 18ème siècles C. Stainer était considéré universellement comme le meilleur luthier du monde. Ses instruments étaient même beaucoup plus chers que ceux de Stradivarius, dont la renommée ne s’est développée qu’à partir de la fin du 18ème siècle.
Heinrich Biber, J.S. Bach, Leopold Mozart et beaucoup d’autres ont utilisé des instruments de Stainer.
Notez la courbure prononcée de la table, l’utilisation d’érable « oeillé », les très belles proportions. Rosette en or tout à fait inhabituelle. .
Basse de viole de gambe de Johann Seeloss, Linz, 1691
Une famille renommée de luthiers, originaires de Füssen installés à Venise, Innsbruck, Linz, Vienne, etc…
Cette viole de gambe est dans un état de conservation particulièrement bon.
Bass viola da gamba by Michael Albanus, Graz, 1706
Une des plus jeunes basses de viole de la collection !
Michael était le fils de Matthias Albanus, Bozen (Bolzano) dans le Tyrol (un violon de lui se trouve dans la salle 4), installé à Graz où il a fondé une école de lutherie.
Deux Dessus de violes en forme de feston, vers 1730
Forme en feuille, très baroque trouvée en Italie, Autriche, Allemagne, Angleterre.
L’analyse dendrochronologique a montré que ces deux violes ont non seulement le même âge mais qu’elles ont même été fabriquées à partir du même arbre !
Autres dessus de violes de Leonhardt Maussiel, Matthias Joannes Koldiz, Joann Andreas Kämbl et anonyme.
Parfois appelées "violetta" en Allemagne et Autriche.
Il existe des solos écrits pour cet instrument : Molter, Finger, Schwarzkopf et quelques autres ont composé spécialement pour la violetta.

 

Les Festes de Thalie : 19, rue de l'Eglise - F- 78 770 Thoiry -+33 1 34 87 48 37 - e-mail